• H.E.L.P. Congo

  • H.E.L.P. Congo

    Dans les années 60, on dénombrait plus d’un million de chimpanzés dans le monde. Aujourd’hui, il en resterait moins de 200 000. Et si rien n’est fait, ils pourraient avoir disparu d’ici 2050. Au Congo Brazzaville, l’association H.E.L.P. Congo met tout en œuvre pour lutter contre leur disparition.

    Pour Agathe, Bounie, Dereck, Koutou et bien d’autres chimpanzés, chaque jour qui commence les éloigne un peu plus de leur ancienne vie en captivité. Tous étaient voués à passer leur vie enchaînés, voire à être transformés en mets de choix pour des adeptes de viande de brousse. Au lieu de cela, ils vivent aujourd’hui dans la forêt, libres et heureux. Une situation rendue possible grâce à l’ONG H.E.L.P. (Habitat Ecologique et Liberté des Primates) Congo, le premier programme de réintroduction de chimpanzés dans leur milieu naturel. Depuis 1996, année du premier relâcher, ce sont plus de 40 chimpanzés qui ont retrouvé la liberté dans la forêt du parc national de Conkouati-Douli.

    Des chimpanzés recueillis puis relâchés

    L’association H.E.L.P. Congo est née en 1990 à Pointe Noire (Congo Brazzaville), à l’initiative d’une Française, Aliette Jamart. Celle-ci a commencé en recueillant chez elle des chimpanzés du zoo de la ville qui mouraient de faim. Aujourd’hui, la plupart des chimpanzés qu’elle récupère sont issus du braconnage : les plus grands étaient voués à être vendus comme viande de brousse, les petits à devenir des animaux de compagnie. Les chimpanzés sont soignés, nourris puis, dès que cela est possible, relâchés dans la forêt. En parallèle, l’association a initié un programme de sensibilisation des enfants des écoles de la région afin de faire évoluer les mentalités des populations locales. Mais les soins et l’alimentation des chimpanzés, le carburant, les salaires des Congolais, l’entretien du matériel… tout cela coûte cher. Alors Aliette Jamart, avec son énergie et sa détermination habituelles, frappe aux portes pour trouver les subventions qui lui permettront de tenir jusqu’à l’année suivante. Et depuis peu, l’association développe l’éco-volontariat. Cette formule (payante) permet à des passionnés de nature d’avoir une vision d’ensemble du travail effectué par l’association tout en passant des vacances assurément différentes.

    Lutter contre la déforestation

    Au-delà des chimpanzés, c’est à la reconstruction du biotope tout entier que l’association participe. Au sanctuaire de Conkouati, des centaines d’acacias et d’eucalyptus ont été replantés pour assurer la suffisance en bois de construction et de feu. Les feuilles permettent de juguler l’érosion et de fabriquer de l’humus. Quand l’ONG s’est installée sur le site, c’était la savane. Aujourd’hui, c’est presque redevenu la forêt, attirant de nouveau les oiseaux, les antilopes, les buffles et même les éléphants ! Malgré ces belles actions, Aliette Jamart est parfois près de se décourager. « Depuis quelques années, l’Afrique Centrale est envahie de pétroliers, forestier et miniers qui ne cessent d’ouvrir des routes, ce qui facilite le trafic de viande de brousse. Ils abattent des milliers d’arbres qui ne se régénèrent pas et ils massacrent la faune. De plus, la déforestation pousse les chimpanzés à quitter leur territoire pour un autre, où ils se font tuer par des chimpanzés sauvages. Si nous n’agissons pas, d’ici peu, la forêt aura disparu, et les primates avec. »

    Pour en savoir plus : www.help-primates.org

  • Commentaires sur l'article :

  • H.E.L.P. Congo posté le 2 juillet 2009 par Yann
    Afrique Asie Amérique la forêt vierge est saccagée au nom d’un profit de court terme. L’homme scie la branche sur laquelle il est assis.

    H.E.L.P. Congo posté le 13 octobre 2009 par neddy
    Bonjour, je suis de la république démocratique du congo, je vis à Matadi et je suis dans une ong nommé p.l.e/bc(projet de lutte pour l’écologie au bas-congo). je désire correspondre avec vous dans le domaine de la lutte contre la déforestation car nous aussi nous luttons pour la même cause. Si vous êtes d’accord lars vuiellez me répondre apres la lecture de ce message. Cordiales salutations

    H.E.L.P. Congo posté le 4 mai 2011 par nathalie w
    Bonjour, je m’appelle Nathalie, je suis jeune diplômée (2010) en médecine vétérinaire à Liège, Belgique. Je voudrai m’investir dans un projet en Afrique. Je travail actuellement en clientèle petits animaux et j’enseigne les sciences en secondaire. Je suis partie l’an passé au Botswana. J’aimerai travailler au bien être des animaux. Pourriez-vous SVP me renseigner ?! Dans l’attende de vous lire, sincères salutations distinguées Nathalie


Soutenez-nous ::  Contactez-nous ::  lien vers site spip ::  lien vers flux rss ::  connexion
Mentions légales - Copyright © 2008 Nouveaux-Mondes Tous droits réservés.